24 Mai – Avant-première du film « Qu’est ce qu’on attend »

Le film « Qu’est-ce qu’on attend » montre un village en « transition » qui, au travers d’une vingtaine d’initiatives (toutes transposables dans d’autres villes et villages), montre la voie vers une société plus propre, locale, solidaire. Ce village c’est celui d’Ungersheim dans le Haut-Rhin (là où il y a l’écomusée).

Inspirant, motivant, énergisant. A voir absolument.

Visionnez la bande-annonce

L’avant-première aura lieu le mercredi 24 mai à 20.15 au cinéma Vendôme à Bruxelles.

Je voulais que l’ APA soit officiellement partenaire de la distribution et promotion de ce film en Belgique.

J’ai obtenu un tarif spécial de 5.5 € la place. La projection sera suivie d’un débat avec la réalisatrice Marie-Monique Robin et le maire d’Ungersheim Jean-Claude Mensch.

Parlez en autour de vous et inscrivez vous par email auprès de remy.bossert@gmail.com

Car on ne peut plus attendre…

Le Printemps de l’Europe

Paul Collowald, 93 ans, membre de l’APA, a donné ce soir une conférence avec Jo Leinen, sur le thème du « Printemps de l’Europe: Le Traité de Rome 60 ans après ». Paul est certainement celui qui connait le mieux la « chose européenne » puisqu’il l’a vue naitre et qu’il a réussi le tour de force d’avoir été directeur général de l’information tant à la Commission qu’au Parlement européen. Notre doyen a fait preuve d’une mémoire sans faille, d’un esprit vif, de clairvoyance, de profondeur et d’humour. Je le cite :
« De l’audace et du pragmatisme c’est ce qui caractérisait les fondateurs de l’Europe mais c’était il y a 60 ans. Où en sommes-nous aujourd’hui ? L’Europe a deux ennemis : l’indifférence et l’ignorance et aurait besoin de deux amis : l’école et les médias. » . Tout est dit. Merci Paul pour cette leçon d’Europe, cette leçon d’humanisme.

Une galeriste alsacienne à Bruxelles

Une galeriste alsacienne Mathilde Hatzenberger, une artiste alsacienne Domk Kippelen, un public alsacien de Association pour la promotion de l’Alsace en Belgique – APA , le vernissage ne pouvait qu’être arrosé au crémant d’Alsace.
Belle rencontre avec Dominique Kippelen. Expliquées par l’artiste, ses œuvres prennent du sens, même pour moi 😉 : les morceaux de bois qui ont tous une histoire, un lieu et un environnement, leur association avec le métal fondu et enfin l’œuvre terminée.
Bon d’accord, parmi toutes les œuvres exposées, celle avec un cep de vigne m’a parlé un peu plus 😉
Dominique Kippelen expose jusque mi avril à la galerie MH de Mathilde Hatzenberger (rue de de Washington 145 à Ixelles)

Le printemps du boulanger

Le 28 mars, nous avons fêter le printemps du boulanger : Du goût, de la tradition et de la convivialité !
Vous connaissez tous le Baeckeoffe, ce plat emblématique alsacien, mélange de viandes marinées et de pommes de terre, cuit à l’étouffé dans une terrine en terre cuite. Son origine ? Le lundi, jour de lessive, la maitresse de maison n’ayant pas le temps de cuisiner, déposait son plat chez le boulanger et le récupérait quelques heures plus tard. Baeckeoffe est donc le nom alsacien pour le four du boulanger.
Pour renouer avec cette tradition, nous avons proposé le véritable Baeckeoffe cuit dans le four du boulanger du Hopla Geiss. Les viandes et légumes étaient résolument en mode Slow Food Metropolitan Brussels , les vins plutôt nature ou biodynamique et les bières artisanales.
Pour une première, c’était une réussite avec 40 convives heureux de pouvoir découvrir, re-découvrir et partager.
Organisé par l’ « Elsass Connection » de BXL ( Pierrot Dimitri et Scheidt Nicolas du Hopla Geiss, Jean Moeder du Chez Moeder Lambic et bien sûr Association pour la promotion de l’Alsace en Belgique – APA et Rémy Bossert)

Quinzaine Alsacienne sur la Grand Place: C’est parti…

Organisé par l’APA et le groupe Accueil et Traditions, sept restaurants situés au coeur de bruxelles vont célébrer l’Alsace du 27 janvier au 10 février: La Taverne du Passage – T’Kelderke – L’Estaminet du Kelderke – La Rose Blanche – La Brouette – Chez Vincent et Le Scheltema.
Du 100% made in Alsace, les produits viennent de là bas avec notamment de la choucroute bio, les plats ont été adaptés par Michel Husser, chef étoilé du Cerf à Marlenheim, avec entre autre:
– Filet de truite fumée, espuma au raifort et yuzu
– Foie gras poêlé aux pommes et caramel aux épices
– Sandre aux lentilles
– Civet de joues de cochon au pinot noir
– Choucroute traditionnelle
– Soufflé au fromage blanc
– Soupe de pois cassé, saucisse fumée
– Queue de boeuf braisée au pinot noir
– Choucroute traditionnelle ou de poissons
– Tarte aux pommes à l’alsacienne

Enfin, par plat vendu, un euro sera reversé à la Fondation Nativitas qui vient en aide aux plus démunis du quartier des Marolles.

N’hésitez pas, emmenez famille et amis et dites aux serveurs que vous faite partie de l’association qui organise la Quinzaine.

La choucroute passe à la télé:

Au journal télévisé de la chaine nationale belge RTBF 2, à revoir à partir de la minute 27:50: Ma choucroute et moi 😉 (avec un chou lactofermenté ‘maison’ de 4 mois).
www.rtbf.be/auvio/detail_jt-13h?id=2185110